Plateau calcaire de Dong Van - Parc géologique et patrimoine mondial

(Updated: 6/1/2016 10:41:47 PM)

Le Plateau calcaire de Dong Van est situé dans les quatre districts : Meo Vac, Dong Van, Yen Minh et Quan Ba, province de Ha Giang. Perchée à 1.000-1.600 m d'altitude, cette région, d'une superficie d'environ 2350km², est l'une des régions calcaires exceptionnelles du pays, renfermant des traces typiques de l'histoire d'évolution de la croûte terrestre, des phénomènes naturels, des paysages sublimes, une biodiversité abondante et des traditions culturelles originales de la communauté des autochtones.

Valeurs géologiques
Le Plateau calcaire de Dong Van résulte d'une longue évolution géologique, avec la présence des sédiments datant de l'ère Cambrien-Ordovicien (il y a 600 - 400 millions d'années), de Dévonien (il y a 390 - 360 millions d'années), de Carbo-Permien et de Trias (il y a 360 - 310 millions d'années). 

Ce plateau est couvert à 80% par des roches calcaires, lesquelles sont formées dans des conditions naturelles et périodes de développement différentes. Selon les études de l'Institut de géologie et de minerais, le plateau calcaire de Dông Van contient 13 horizons géologiques et 17 espèces fossiles.

Ces dernières ont permis aux scientifiques de compléter le tableau de l'histoire d'évolution géologique du plateau calcaire de Dông Van et plus particulièrement celle de la région du Nord-Est du Viet Nam et du Sud de la Chine.
 

Climat
En raison de la géomorphologique plein d’obstacles, le plateau calcaire connait un climat tempéré et divisé en deux saisons: la saison des pluies (de mai à octobre) et celle de la sècheresse (de novembre à avril). La température moyenne annuelle varie de 24 à 28 ºC. En hiver, la température peut baisser jusqu'à -5 ºC. Le printemps est la saison la plus propice pour découvrir le plateau calcaire de Dông Van, où les fleurs jaunes de chou au pied des montagnes, les fleurs de pêcher rouge vif à côté des toitures couvertes de mousses.
 

Se rendre au Plateau de Dong Van
De la ville de Ha Giang, les visiteurs mènent la Nationale 4C pour 43 km au district Quan Ba. En continuant sur cette route en traversant le col Can Ty, des forêts de pins, des sentiers sinueux, les visiteurs pourront rejoindre le Plateau calcaire de Dong Van.
 

SITES D’INTÉRÊT
- La Tour du drapeau de Lung Cu                                     - Le col Ma Pi Leng
- Le jardin de fleurs calcaire de Khau Vai                         - La grotte Kho My
- La résidence de la famille des Vuong                            - Le Village culturel – touristique Lung Cam Tren
- Le marché de l’amour de Khau Vai                                - Montagne doublée de Quan Ba
- Le Vieux quartier de Dong Van
 
INFORMATIONS NÉCESSAIRES
Spécialités: À l’occasion du marché forain du dimanche (les marchés de Dong Van, de Meo Vac…), les visiteurs peuvent déguster des plats tels que men men (maïs moulu cuit à la vapeur), xoi (riz gluant cuit à la vapeur) aux couleurs, gâteau au maïs, viande de poulet, viande de bœuf séché, crucifère Meo, pousse de bambou, thang co, viande fumée, saucisse fumée, vin de maïs …

Le plateau calcaire de Dong Van fait la fierté de Ha Giang

Le plateau calcaire de Dông Van est une des adresses réputées de la province de Hà Giang avec ses montagnes sans fin abritant d'innombrables cavernes et des orchidées de toutes couleurs.

Fin 2009, le Comité national de l’UNESCO du Vietnam a envoyé au siège de cette organisation à Paris un dossier de candidature pour que ce site soit classé dans la liste des parcs géologiques mondiaux.

La notion de parc géologique remonte à 1985 et désigne un ou plusieurs héritages naturels ayant des limites géologiques et administratives déterminées. À côté de leur intérêt géologique, ces sites possèdent également des valeurs en termes de paysage, de biodiversité, de culture, d'histoire et d'archéologie. Ces valeurs sont toutes examinées sans négliger le rôle de la communauté dans la préservation, l'exploitation et l'utilisation durables.

Depuis 1993, l'Institut de géologie relevant du ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement, a collecté des données pour étudier et évaluer la situation de préservation des vestiges géologiques au Vietnam. Selon le Docteur Trân Tân Van, de l'Institut de géologie, le plateau rocailleux Dông Van résulte d'une longue évolution géologique, avec la présence des sédiments datant de l'ère Cambrien-Ordovicien (il y a 600 - 400 millions d'années), de Dévonien (il y a 390 - 360 millions d'années), de Carbo-Permien et de Trias (il y a 360 - 310 millions d'années). Le plateau Dông Van réunit encore plus de 20 paysages karstiques et un réseau de grottes et cavernes.

Perché à 1.250 m d'altitude, ce plateau calcaire, d’une superficie de quelque 600 km², est le plus étendu du pays.

Aux yeux des scientifiques, le plateau de Dong Van est beau et mystérieux, mais en voie de désertification. La préservation de ses valeurs, tant naturelles que humaines, est une tâche urgente. La création d'un parc géologique sur la base d'une coopération vietnamo-belge est une bonne décision pour préserver ce patrimoine à la fois géologique, géomorphologique, paysager et humain, et de promouvoir des activités socio-économiques durables respectueuses du site.

Le plateau de Dông Van, un "chef-d'oeuvre" de la nature à l'extrême Nord du pays, comprend quatre districts : Quan Ba, Yên Minh, Dông Van et Mèo Vac. Cette région subit cependant la pénurie d'eau pendant six mois de l'année. Afin d'y remédier, certains lacs-réservoirs ont été construits.

Sous l'angle scientifique, Vu Cao Minh, de l'Institut de géologie, a affirmé que contenant 17 espèces fossiles, le plateau de pierre de Dông Van était une des régions calcaires exceptionnelles du Vietnam. Cette zone séduit les touristes ainsi que les scientifiques par ses valeurs naturelles et aussi culturelles.

Toujours d'après lui, le bourg de Dông Van, Lung Tao et le sommet Ma Pi Lèng contiennent plusieurs valeurs géologiques auxquelles les scientifiques, tant vietnamiens qu'étrangers, s'intéressent. La variété géologique et la bonne conservation des sédiments sont d'une grande valeur scientifique, selon Vu Cao Minh.

Depuis 2003, l'Institut de géologie, en collaboration avec les spéléologues belges, a entrepris un projet d'exploration des grottes du plateau de Dông Van. Après 5 ans de travaux, 20 grottes dans le district de Dông Van, 37 à Mèo Vac et 5 à Yên Minh ont été découvertes.

A Dong Van vivent 17 groupes ethniques, dont les Mông, Tày, Lô Lô, Pu Peo et Giay, qui ont créé une vraie vitalité et originalité. Ils ont conservé leurs us et coutumes ancestraux comme la fête de descente aux champs, la cérémonie de culte du nouveau riz, la fête du khen (instrument musical local que pratiquent les jeunes hommes)...

Le marché de Dong Van vaut le détour. Ce n'est pas seulement un lieu d'échange de produits mais aussi un lieu social où l'on se rencontre. Des jeunes hommes expriment leurs sentiments à travers les mélodies du khen alors que des jeunes filles en robes de brocart leur répondent en chantant. Couples et amis sont assis autour d'une grande marmite de Thang co (mélange cuit à base de boeuf, porc, cheval et buffle) et boivent de l'alcool de maïs.

Le marché de l’amour de Khau Vai, unique au Vietnam, mérite aussi une mention particulière. Il a lieu une fois par an, le 27e jour du 3e mois lunaire, dans la commune de Khau Vai, district de Meo Vac. Ce marché est devenu une destination attrayante pour les visiteurs nationaux mais aussi étrangers.

Sur le plateau, les pierres affleurent partout, et servent à la construction des maisons, des lits, des écuries, de certains outils. La plus belle des maisons est celle des Mong entourée de murs en pierre.

La vieille ville de Dong Van a la forme d'un arc qui s'étend sur plusieurs kilomètres. La maison est de style architectural montagnard, avec le plancher en pierre, les murs en terre et le toit recouvert de tuiles yin et yang. Les gens sont optimistes malgré une vie dure. Pour cultiver le maïs sur les pentes rocheuses et escarpées, ils doivent transporter de la terre dans des paniers et la déposer entre les rochers, avant de semer les graines.

Dông Van, dont les paysages sont aussi bien poétiques que grandioses a par ailleurs un hiver marqué avec un mercure qui descend jusqu'à 1°C et un été frais (24°C en moyenne).

Parmi les fruits, les spécialités locales sont prune, pêche, poire, kaki sans pépin et surtout pomme. La pomme de Dông Van est la meilleure du Vietnam. Quasiment aussi grande que la poire, avec une chair épaisse bien sucrée et de petits pépins, elle a une saveur agréable. Dông Van est aussi un bon lieu pour récolter des plantes médicinales, telles que pseudo-ginseng, anis, cannelle....

Autres hauts lieux de Dông Van : le palais du roi des H'Mông, l'ancien quartier et un marché construit en pierre datant des centaines d'années. Particulièrement, le sommet de Ma Pi Lèng est couvert de nuages blancs toute l'année. En contrebas, la rivière Nho Que serpente comme un ruban de soie entre des falaises hautes de 800 à 1000 m.

Ces dernières années, le plateau de Dông Van a accueilli davantage de touristes. Le district du même nom a décidé d'injecter 400 millions de dôngs pour rénover la tour de drapeau sur le sommet de Lung Cu, le palais du roi des H'Mông, le village culturel des Lô Lô, etc.

Avec ses paysages beaux et vierges, les valeurs culturelles traditionnelles des ethnies minoritaires, le plateau de Dông Van en particulier et la province de Hà Giang en général sont des destinations attrayantes pour les Vietnamiens ainsi que pour les étrangers. De plus, les grottes de cette région pourraient devenir de hauts lieux pour les aventuriers.

La province de Hà Giang se trouve à la plus haute latitude du pays. Elle est entourée par les provinces de Cao Bang, Yên Bai, Lào Cai et Tuyên Quang, et partage la frontière avec la Chine au Nord. Cette région est idéale pour faire des trekkings et découvrir les particularismes culturels des ethnies montagnardes.

Dong Van, le plateau calcaire le plus grand du Vietnam, n’a pas de monuments ni de sites particuliers à visiter, mais la route qui y mène depuis Ha Giang traverse des paysages karstiques exceptionnels. Sur cette route, il vous est possible de vous arrêter pour découvrir l’ancien palais du roi des Hmongs, le sommet du col de Ma Pi Leng couvert de nuages blancs et la rivière Nho Que qui serpente comme un ruban de soie entre des falaises hautes de 800 à 1000 m. Perché à 1.250 m d’altitude, ce plateau calcaire, d’une superficie de 600 km², est le plus important du Vietnam. Le plateau rocailleux de Dông Van résulte d’une longue évolution géologique, avec la présence de sédiments datant de l’ère Cambrienne-Ordovicienne (-600/400 millions d’années), du Dévonien (-390/360 millions d’années), du Carbo-Permien et du Trias (-360/310 millions d’années). Il réunit aussi plus de 20 paysages karstiques et un réseau de cavernes. Le plateau calcaire de Dông Van est le premier parc géologique du Vietnam et le deuxième d’Asie du Sud Est à être reconnu par le GGN. Il se situe à cheval sur quatre districts : Quan Ba, Yen Minh, Dong Van et Mèo Vac. Le plateau est peuplé essentiellement par les ethnies minoritaires Tays et Hmongs, qui pratiquent avec beaucoup de peine la culture de maïs sur les pentes rocheuses et escarpées. Le marché du dimanche matin du plateau de Dong Van est un incontournable de la région grâce à ses traits typiques reflétant le mode de vie, la culture et les coutumes des ethnies de la région.

Les montagnes jumelles de Quan Ba
Les montagnes jumelles de Quan Ba est un arrêt remarquable lors de votre voyage à Ha Giang. Située dans la ville de Tam Son, district de Quan Ba, à environ 40 km de la ville de Ha Giang, elle est une destination de choix que l’on ne trouve nulle par ailleurs. Émergent du contraste jaune/vert des champs et du gris des montagnes karstiques, les montagnes jumelles de Quan Ba donne de forte impression dès la première vue, le paysage magnifique s’ouvre devant vos yeux ! Comportant 2 sommets calcaires évoquant la forme de deux seins de la femme au milieu du champ de Quan Ba, cette montagne est vraiment unique sur l’ensemble du Plateau karstique de Dong Van. Elle était l’origine d’une légende très émue racontée par les habitants de la région : « Tombant amoureuse d’un homme H’mong qui joua très bien le Đàn Môi – un instrument musical traditionnel des H’mong, la fée Hoa Dao quitta le Ciel et se maria avec cet homme sans dire à l’Empereur du Ciel. Ce couple choisit ce beau terrain pour vivre et l’amour leur donna un fils. Connaissant cette nouvelle, l’Empereur du Ciel, très furieux, obligea Hoa Dao à retourner au Ciel. Avant de partir, Hoa Dao laissa ses seins à son petit enfant pour le nourrir par ses laits doux. Plus tard, ces deux seins furent transformés en deux montagnes de même forme donc tout le monde les appelle “Montagne doublée de Fée” ou “Montagne de Fée”.  » Mais légende ne finit pas encore! Grâce à ces monts, cette région possède un climat vraiment agréable avec une récolte abondante de légumes, de riz, de maïs et une variété de fruits tels que prunes, pêches, kakis et … Les larmes de Hoa Dao au moment de quitter son mari et son enfant forment le fleuve Mien entourant les terres derrière la Porte Céleste de Quan Ba. Ces deux buttes sont étroitement liées à une légende : celle de l’amour entre une fée et un titan. Dans la tradition orale locale, ces deux montagnes évoquent le bonheur et la force de la maîtrise que suscite la nature.

Le marché ethnique de Dong Van
Dans les zones de montagne, les marchés hebdomadaires ont un rôle très important dans les échanges économiques, sociaux et culturels de groupes ethniques. Toutes les populations ethniques, plus de 30 groupes différents dans le nord du pays, possèdent des costumes, des langues, des traditions et des religions différentes.  Les marchés sont aussi les lieux privilégiés pour acquérir des produits locaux dont l’achat représente un soutien direct aux populations de montagne. Les thés locaux ont aussi leur fruité de montagne et leur particularité, introuvable ailleurs. Visiter un marché ethnique, c’est beaucoup plus qu’observer, c’est participer tout naturellement à la vie ethnique locale, avec sa richesse, ses secrets et sa complexité. Le marché de Dong Van se situe à la province de Ha Giang. C’était un ancien poste frontière français avec la Chine. Il est à 300 km de Hanoi, et le col célèbre Pa Pi Leng V sépare Dong Van et Meovac (1600m d’altitude). Le marché est toujours très vivant, les groupes ethniques les Hmong barioles, les Thaï, (aux dents laquées et fleurs dans les cheveux), les Dao (aux curieux chapeaux en aluminium), Thaï Noir, Giay (aux chemisiers aux couleurs très vives) y viennent pour acheter des ustensiles et vendre leurs produits artisanaux et agricoles.

Bourgade de Meo Vac
Meo Vac est une petite ville de quelques milliers d’habitants située à quelques dizaines de km de Dong Van, à l’extrême Nord du Vietnam. Elle est perdue dans une vallée entourée de hautes montagnes calcaires. C’est en raison de son isolement par rapport au reste du pays, que Meo Vac est parfois surnommé le “nid d’aigle des Hmongs noirs”, ethnie minoritaire qui peuple cette région. Pour beaucoup de Vietnamiens, le nom de Meo Vac évoque le bout du monde. Tout comme Dong Van, la ville de Meo Vac n’a pas de lieux d’intérêts à visiter. C’est surtout la route qui y mène qui vaut le détour. Les routes Yen Minh – Meo Vac ou Dong Van – Meo Vac sont en effet les plus spectaculaires et les plus sensationnelles du Vietnam. Justement surnommé le « nid d’aigle », Meo Vac est l’abri des Hmongs noirs ainsi que des Dzaos et des Lolos. Ces peuplades, éloignées de la modernisation des grandes villes, ont pu conserver leurs cultures, costumes et savoir-faire ancestraux.

Le Plateau De Dong Van
Dong Van, le plateau calcaire le plus grand du Vietnam, n’a pas de monuments ni de sites particuliers à visiter, mais la route qui y mène depuis Ha Giang traverse des paysages karstiques exceptionnels. Sur cette route, il vous est possible de vous arrêter pour découvrir l’ancien palais du roi des Hmongs, le sommet du col de Ma Pi Leng couvert de nuages blancs et la rivière Nho Que qui serpente comme un ruban de soie entre des falaises hautes de 800 à 1000 m. Perché à 1.250 m d’altitude, ce plateau calcaire, d’une superficie de 600 km², est le plus important du Vietnam. Le plateau rocailleux de Dông Van résulte d’une longue évolution géologique, avec la présence de sédiments datant de l’ère Cambrienne-Ordovicienne (-600/400 millions d’années), du Dévonien (-390/360 millions d’années), du Carbo-Permien et du Trias (-360/310 millions d’années). Il réunit aussi plus de 20 paysages karstiques et un réseau de cavernes. Le plateau calcaire de Dông Van est le premier parc géologique du Vietnam et le deuxième d’Asie du Sud Est à être reconnu par le GGN. Il se situe à cheval sur quatre districts : Quan Ba, Yen Minh, Dong Van et Mèo Vac. Le plateau est peuplé essentiellement par les ethnies minoritaires Tays et Hmongs, qui pratiquent avec beaucoup de peine la culture de maïs sur les pentes rocheuses et escarpées. Le marché du dimanche matin du plateau de Dong Van est un incontournable de la région grâce à ses traits typiques reflétant le mode de vie, la culture et les coutumes des ethnies de la région.

La Maison du « Roi de l'Opium » – Vuong Chinh Duc
Situé à environ 130 km de la ville de Ha Giang à une altitude de 1600 m, la résidence de la famille Vuong se trouve dans la commune de Sà Phin, un district de Dong Van. Avec une superficie de 1120 m², ce monument a été construit au début du XXème siècle sous la forme de la lettre 王 (signifiant « roi » en français). Ce monument constitue une fabuleuse référence architecturale des ethnies locales. La maison du roi des Mèo (ou H’Mông), est devenue l’un des sites touristiques les plus originaux et typiques de la province montagneuse de Hà Giang.
D’après les archives et les anciens de l’ethnie H’Mông de la commune de Sà Phin, il y a un siècle, la famille Vuong, conduite par Vuong Chinh Duc, contrôlait l’ensemble du plateau de Dông Van et se proclamait «roi des Mèo». Pour confirmer son pouvoir, il a construit un palais-forteresse qui a résisté au temps. En 1920, la construction a commencé. La plupart des travailleurs étaient des Hui du Yunnan (Chine) et des Mong locaux qui étaient chargés de débiter des pierres et de découper le bois. Le chantier a duré 8 ans et a coûté environ 150.000 pièces d’argent. La résidence couvre environ 1.200m², ses murs sont en pierre verte, chacun de 60 – 80cm d’épaisseur et de 2,5 à 3m de haut. Une route pavée mène au palais, le long de laquelle il y a deux rangées de Cunninghamia (espèce d’arbre). Les marches de pierre sont taillées et coupées dans des formes uniques. La résidence est constitué de 64 pièces, permettant de loger une centaine de personnes, divisées en trois sections (Cung) : antérieure (Tiền), intermédiaire (Trung) et postérieure (Hậu). À la mort de Vuong Chinh Duc (1865-1947), son deuxième fils, Vuong Chi Sinh (1886-1962) lui succéda officiellement. Selon une interview de Vuong Duy Bao, petit-fils de Vuong Chi Sinh, c’est celui-ci qui fut l’artisan de la résistance victorieuse des H’Mongs contre les troupes japonaises, gagnant ainsi le surnom de Vua Mèo (c’est-à-dire le Roi des Mèo, un surnom donné aux ethnies H’Mong). Au moment de la Révolution d’Août 1945, le président Hô Chí Minh invita Vuong Chi Sinh à Hà Nội pour participer à la révolution nationale et démocratique. Vuong Chi Sinh, encore surnommé Vuong Chi Thanh, devint député à l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Vietnam et Président du district de Dong Van. Il décéda à Hà Nội en 1962 et sa dépouille fût ramenée dans sa patrie natale, sur le plateau de Dong Van, et sa tombe se trouve à droite de l’entrée du palais. En 1993, la résidence de la famille Vuong a été classée patrimoine national. D’après Ly Thi Trung Kiên, vice-présidente du Comité populaire du district de Dông Van, ce vestige est bien préservé. Ces derniers temps, notamment depuis la reconnaissance en octobre 2010 du plateau calcaire de Dông Van en tant que parc géologique mondial par l’UNESCO, cette résidence accueille un grand nombre de touristes.

Rendez vous en terre inconnue avec les Lo Lo Ha Giang
L’ethnie Lo Lo, appelée également O Man, Man Di, Man ou La La, est originaire du Yunnan en Chine. Il y a environ 400 ans, les premiers Lolos sont arrivés au nord du Tonkin. Leur communauté au Vietnam se compose de près de 4000 individus vivant dans de profondes vallées des districts montagneux de Dong Van, de Meo Vac, de Bao Lac, dans la province de Cao Bang, et au district de Muong Khuong – province de Lao Cai. Ils vivent principalement dans de petits villages éloignés, sans adduction d’eau ou d’autres infractructurres.  Ces régions sont parmi les plus pauvres du Vietnam. Ils se divisent en deux groupuscules : les Lo Lo noirs (les bourgeois) et les Lo Lo bariolés. Ces appellations sont dues aux couleurs de leurs costumes traditionnels.

Les Lo Lo  vivent en hameaux, toute la famille vit dans une même maison traditionnelle sur pilotis de bois de fer (bois d’iroko), construites dans des endroits hauts et secs, surplombant les vallées. L’espace se divise en trois travées : la travée centrale comporte l’autel des esprits de la maison (endossé à la cloison postérieure) et, en face de celui-ci, tout près de la porte d’entrée, la cuisine. Les deux travées latérales servent de chambres à coucher. Les animaux domestiques vivent sous la maison : buffles, vaches, cochons, canard, canards, poules, chiens et chats … Leurs villages, de taille plus importante que par rapport à celui des autres ethnies minoritaires, se composent de très belles maisons en bois et constituent de véritables musés vivants particulièrement intéressant à découvrir.

La mode vestimentaire des Lo Lo reste traditionnelle, surtout chez les femmes. Les femmes Lo Lo noirs portent une tunique noire qui s’enfile à la manière des pulls et une jupe noire, longue et ample, pincée au niveau de la taille et des genoux. Les femmes Lo Lo bariolés portent quant à elles une sorte de veste décorée de triangles d’étoffe de couleurs différentes et un pantalon indigo. Sur les petits chemins, tous les dimanches, des groupes de femmes Lo Lo qui sont vêtues de leurs costumes traditionnels s’en vont au marché. Leurs vêtements sont superbes et colorés comme des fleurs au printemps. Les tissus sont souvent de couleurs vives, chaudes, et se marient bien avec des bijoux en argent ou en aluminium d’ornement.

Sails of Indochina - Lan Ha Bay

Les autres nouvelles mises à jour

Apartment for rent in Hanoi, serviced apartment for rent in hanoi